slideshow




Diagnostics de performance energétique

Pourquoi faire ce diagnostic ?

Le futur occupant doit être informé de la consommation énergétique du bien et de ses émissions de CO2. Sachez que l’échelle de performance énergétique du logement (de A à G) doit figurer dans toute annonce
immobilière. Dans la presse écrite, elle doit être précédée de la mention «classe énergie» ; sur le web, elle doit contenir l’étiquette «énergie».

Comment le technicien réalise ce diagnostic ?

Le diagnostiqueur évalue précisément les surfaces et les caractéristiques thermiques des parois, des menuiseries, des planchers et plafonds, ainsi que les caractéristiques des systèmes de ventilation, dechauffage, de climatisation, de production d’eau chaude et les énergies renouvelables déjà installées. Il prend en compte l’épaisseur des vitrages, l’orientation du bien et son altitude. Il effectue ensuite les calculs de consommation grâce à un logiciel validé par le Ministère du Logement. Dans certains cas, il est dans l’obligation de déterminer la consommation énergétique d’après les factures d’énergie.

 

Le DPE, plus qu'une simple démarche obligatoire, un enjeu environnemental certain 

 

L'énergie est rare... Economisons-la.

 

Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes !

 

La facture énergétique française n'a cessé de croître au cours des 10 dernières années. Elle pèse en 2011 3,1 % du PIB contre seulement 1 % dans les années 1990*. Cette hausse est liée à la flambée des prix des énergies fossiles (pétrole, gaz...) au cours de la même période. 

 

  • L'Etat s'est engagé à diviser par 4 les émissions françaises de gaz à effet de serre d'ici à 2050. Cela passe nécessairement par l'amélioration thermique des bâtiments qui concentrent à eux seuls 24 % des émissions de CO2 et 42 % de la consommation énergétique totale*.
  • Le Ministère du Logement a donc rendu obligatoire la réalisation du Diagnostic de Performance Energétique, depuis novembre 2006 pour la vente et depuis juillet 2007 pour la location immobilière. Il s'agit d'un document qui évalue la consommation énergétique annuelle d'un bien ainsi que son impact en termes d'émission de gaz à effet de serre.

 

*Source ADEME

 

Depuis le 1er janvier 2011, l'échelle de performance énergétique du logement (de A à G) doit figurer sur toutes les annonces immobilières. Dans la presse écrite, elle doit être précédée de la mention "classe énergie"  Sur le web elle doit contenir l'étiquette "énergie".

 

 

Le DPE mode d'emploi 

 

Le DPE, c'est quoi au juste ?

 

Le DPE décrit les caractéristiques thermiques d'un logement dont ses équipements de production de chauffage, de production d'eau chaude sanitaire, de refroidissement et de ventilation. Il matérialise la consommation d'énergie effective, soit sur la base des factures des trois dernières années du logement, soit à partir d'une méthode de calcul thermique (3CL) dans le cadre d'une utilisation standardisée du logement.

 

Le DPE, à quoi sert-il ?

 

Le DPE permet surtout de prendre connaissance du niveau de consommation énergétique du bien avant tout achat ou location. Le Rapport Officiel DPE remis par nos diagnostiqueurs comporte des recommandations précises. Ainsi, dans l'éventualité d'améliorer le classement énergétique du bien en toute indépendance, nos diagnostiqueurs apporteront les conseils adéquats. Des estimations objectives quant aux montants des futurs travaux nécessaires seront consignées.

 

Enfin, c'est avant tout un outil d'aide à la décision, 80 %* des futurs acquéreurs ou des futurs locataires considèrent que le classement énergétique est un critère important voire très important dans leur choix.

 

 *Source ADEME

 

Comment le diagnotiqueur procède pour effectuer un DPE ?

 

  • La rigueur : Nos diagnostiqueurs certifiés ont tous été formés pour réaliser scrupuleusement tout diagnostic immobilier, notamment le nouveau DPE 2013, entré en vigueur depuis le 1er avril 2013. Ils évaluent les consommations relatives au système de chauffage, la production d'eau chaude sanitaire et le refroidissement du logement. Certaines consommations comme l'éclairage, la cuisson ou l'électroménager ne sont pas comptabilisées.
  • La précision : L'évaluation se fait par la méthode de Calcul de Consommation Conventionnelle des Logements (3CL) ou sur la base des factures énergétiques du bien des 3 dernières années. Il est déduit de cette consommation d'énergie, celle issue d'éventuelles installations solaires thermiques ou photovoltaïques. 
  • La rapidité : Une fois les consommations estimées, notre diagnostiqueur entre l'ensemble des données dans le logiciel de calcul (développé par notre pôle ingénierie et validé par le Ministère du Logement) et va ainsi pouvoir déterminer le classement énergétique du bien, du plus économe au plus énergivore. Le Rapport Officiel est consultable sur notre site internet le jour même de notre intervention. Vous recevrez par la suite le Rapport Officiel imprimé qui attestera de la classification énergétique de votre bien.

C'est toujours bon à savoir

Qu'est-ce qu'un Kilowatt-heure (kWh) ?

 

Le kWh est l'unité usuelle de l'énergie. C'est dans cette unité que sont facturées les consommations d'électricité et de gaz de réseau. Elle permet une comparaison facile des différentes sources d'énergie. A titre d'exemple 10 kWh correspondent à : 

 

 

Quelle est la différence entre énergie primaire et énergie finale ?

 

L'étiquette énergie est donnée en "énergie primaire". L'énergie que vous utilisez dans votre logement est "l'énergie finale". Dans la plupart des cas c'est la même, 1 litre de fioul dans la nappe pétrolifère a la même énergie qu'un litre de fioul dans votre cuve. Mais, dans d'autres cas, c'est bien différent. 

 

L'électricité par exemple. Ainsi en France, il faut en moyenne 2,58 kWh d'énergie "primaire" pour fabriquer 1 kWh d'électricité qui sera utilisée en énergie "finale" dans votre logement, celle indiquée sur votre compteur.

Zoom sur votre bien

 


Comprendre votre DPE ?

 

Après toutes les mesures effectuées dans le respect de la règlementation, notre diagnostiqueur vous remettra un Rapport Officiel qui l'engage et vous engage comme l'exige la loi en qualité de propriétaire. Vous comprenez mieux la nécessité de faire appel à un diagnostiqueur formé et certifié comme le sont tous nos opérateurs.

 

Le classement énergétique de votre bien tient compte notamment de 2 critères essentiels : 

 

  • Sa situation géographique.
  • Son année de construction

 

2 biens identiques construits la même année à Calais et à Perpignan ne donneront pas le même classement énergétique du fait des conditions climatiques totalement différentes entre ces 2 villes.

 

Au-delà, la lecture du DPE est facilitée par la remise de deux étiquettes : l'une pour les consommations énergétiques et la seconde pour les émissions de gaz à effet de serre. Chacune comporte 7 classes allant de A pour la meilleure à G, pour la plus mauvaise.

 

Actuellement 85 %* de la population française connait l'existence de l'étiquette énergie contre 67 % en 2003, cette notoriété croissante est la preuve de l'intérêt porté au DPE.

 

* Source ADEME

 

Ci dessous, la répartition des classes énergie des biens

 

Identifiez facilement le classement énergétique de votre bien

 

Pour savoir si votre bien répond au standard : localisation géographique et date de construction et ce, dans l'hypothèse où il n'y a pas eu de travaux de rénovation (votre bien est en l'état depuis sa construction initiale), vous pouvez estimer son classement en vous reportant au tableau ci-dessous :

 

Source : Diagamter